Livres, Science-fiction

Les Cantos d’Hypérion – D. Simmons

Prélude

– Mais j’aime pas la SF!
– Allez, essaye, tu verras, c’est génial.
– Ok, mais j’aime pas la SF quand même.
Quelques jours heures plus tard…
– Hé mais c’est trop cool, j’adore le Gritche! C’est quoi? C’est quelqu’un qu’on voit déjà? On le revoit?
– Lis.
Encore plus tard.
– Quoi!? Mais ça ne peut pas se finir comme ça! Dis, est-ce que…
RPG énonce de multiples hypothèses.
– Lis, je ne veux pas te spoiler.
Encore quelques jours plus tard.
– Alors, tu es en où?
– Je…snif, j’ai finiiiiiiii.
Il tapote sur la tête de RPG affectueusement.
– Déjà? Ma petite freak.

Voilà comment j’ai aimé la SF.

41yex7-lv7l-_sx349_bo1204203200_

Lien amazon

Résumé de l’éditeur

Sur Hypérion, planète située aux confins de l’Hégémonie, erre une terrifiante créature, à la fois adulée et crainte par les hommes : le Gritche. Dans la mystérieuse vallée des Tombeaux du Temps, il attend son heure…
À la veille d’une guerre apocalyptique, sept pèlerins sont envoyés sur Hypérion. Leur mission : empêcher la réouverture des Tombeaux. Ils ne se connaissent pas, mais cachent tous un terrible secret – et un espoir démesuré.
Et l’un d’entre eux pourrait même tenir le destin de l’humanité entre ses mains.

Mon avis

Comme vous vous en êtes un peu douté durant le prélude, j’ai aimé ce space opera. Pourtant, c’est loin d’être gagné; cela faisait des années que j’étais persuadée que je n’aimais pas la science-fiction.

Ce qui m’a happée en premier lieu ? Les personnages tout d’abord. J’ai adoré Brawne Lamia, l’histoire de Sol et Rachel m’a émue aux larmes. J’ai été fascinée par Enée, j’ai tremblé pour Endymion.

L’univers est époustouflant; de l’Arbre-Monde en passant par la planète de glace et les Tombeaux du Temps. Je me suis demandée ce qu’étaient les Extros et surtout j’ai eu un intérêt particulier pour le Gritche, monstre de métal terrifiant et terriblement…immobile.

J’avoue avoir été perdue à certains moments, notamment dans les parties de combats militaires. J’ai eu aussi quelques difficultés à suivre les multiples personnages, mais heureusement Simmons sait garder son fil conducteur et j’ai pu retrouver mes points de repère.

La lecture de cette saga, de ce space opera, a été une montagne russe émotionnelle. J’ai adoré certains passages, détesté d’autres, profondément haï des personnages dès leur arrivée (et à raison). Sa conclusion m’a touchée, je me suis sentie triste de refermer le dernier livre. Je pense que c’est une série que je relirai avec plaisir d’ici quelques années.

Conseiller la lecture des Cantos d’Hypérion serait bien évidemment prêcher pour une oeuvre que j’adore, mais je me plais à rappeler que grâce à ces livres, j’ai appris à aimer la SF.

 

2 réflexions au sujet de “Les Cantos d’Hypérion – D. Simmons”

  1. Idem, mon livre de SF favori ! C’est passionnant, complexe et terriblement bien écris (même si j’ai parfois eu un peu de mal à appréhender tout l’aspect philosophique de l’œuvre). Tu as lu sa saga « Endymion » ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.