Résultat de recherche d'images pour "elder scrolls online"

Lien amazon

Résumé

The Elder Scrolls Online prend place environ 1000 ans avant les événements qui ont lieu dans The Elder Scrolls V: Skyrim, avec l’arrivée de l’Enfant de dragon ; soit juste avant l’avènement de Tiber Septim, premier empereur de Tamriel. Trois alliances se sont nouées à travers le continent, et chacune d’elles lutte pour en prendre les rênes. Alors qu’elles se disputent le contrôle de la Cité impériale (ainsi que de tout Tamriel), des forces bien plus maléfiques encore se préparent à détruire le monde.

Mon avis

Surprise, encore un article sur un genre dont je ne suis pas friande ! Et pourtant j’ai passé plus de 500 heures sur celui-ci. Alors pourquoi ai-je autant croché sur ce jeu?

En premier lieu parce que je n’ai pas eu l’impression de jouer à un MMO, une grande partie du jeu est accessible en solo, il est possible de mener sa petite exploration dans son coin. Puis on croise d’autres joueurs dans la même zone, on s’entraide contre un boss ou pour une quête et on repart de son côté. J’ai vraiment apprécié cette liberté de jeu et cet entraide.

Le jeu est également très beau, j’ai passé de longs moments à m’extasier devant les paysages alors que ce n’est clairement pas un jeu qui a pour but de mettre une claque graphique. J’adore me perdre dans les paysages.

Évidemment, tout n’est pas tout rose, tout joli. Les bugs, notamment pour les donjons et les chargements dans le vide, peuvent rendre l’expérience agaçante. Et même si le jeu est jouable sans prendre l’abonnement, on se sent tout de même un peu poussé à le prendre surtout si on est un joueur régulier. J’ai également trouvé dommage qu’on ne puisse pas modifier la classe de nos personnages lorsqu’ils sont encore de bas niveau et qu’on s’aperçoit qu’on n’a pas choisi la bonne classe (oui ça sent le vécu).

J’ai vu un certain nombre de personnes critiquer le fait qu’on ne puisse pas choisir son alliance, qui est imposée selon notre race (dunmer, altmer, nordique, khajit, etc.) Mais au vu du contexte du jeu, c’est une décision qui est tout à fait logique et qui finalement a surtout des conséquences pour le multi-joueurs, puisque toutes les quêtes liées aux alliances sont jouables peu importe la race choisie au départ.

En conclusion, Elder Scrolls Online est une bonne porte d’entrée pour les MMORPG et si vous aimez l’univers de Skyrim (ou si vous aimez simplement les univers fantasy). Vous trouverez un univers fascinant et complexe, ainsi qu’une grande entraide entre les joueurs.

Par contre, je vous conseille fortement d’éviter de l’acheter via Steam car il y a souvent des problèmes de connexion après les mises à jour, problème venant hélas de la plateforme Steam.

Et si vous avez par hasard envie de me croiser, je joue sur le serveur PC européen !