Jeu : Dark Souls 3

header

Trois essais, vaincre Iudex Gundyr m’aura pris trois nouveaux essais avant que je ne parvienne à l’abattre. Alors que c’était lui ou moi, dans un élan de désespoir, je suis parvenue à le faire tomber et à lui enfoncer mon épée en plein coeur. La bête qui le possédait s’est dissipée en hurlant et il a disparu. Son âme m’a envahie, mon corps s’est couvert de fissures oranges comme un feu ardent, feu qui brûlait dorénavant en moi. L’étrange épée torsadée en main, j’ai avancé.

J’ai ouvert la lourde porte de l’autre côté de l’arène et je l’ai vu au loin : le sanctuaire que je cherchais tant. Il m’a fallu me frayer un chemin au milieu d’autres Carcasses, mais j’y suis arrivée. J’ai descendu les marches et une femme vêtue de noir se trouvait en bas, faisant face à un feu qui attendait d’être ravivé en plantant l’épée que j’avais retirée du corps de Iudex Gundyr. Je me suis exécutée, rallumant le feu de Lige-Feu et le liant aux autres feux que j’avais trouvé sur mon chemin, je pouvais dorénavant voyager entre ces feux et revenir au sanctuaire.

La gardienne m’a expliqué que j’étais une Morteflamme dont le rôle était de ramener les Seigneurs des Cendres sur leurs trônes. Trônes qui surplombaient le feu du sanctuaire. Ma quête commencerait sur les murs de Lothric, un nom qui m’est familier. Avant de partir plus loin, j’ai fait un rapide tour de l’endroit. J’ai rencontré une autre Morteflamme, blasée et abattue, je n’ai pas retenu son nom, me l’a-t-il seulement dit d’ailleurs ? Un peu plus loin, une vieille marchande m’a permis de vendre les objets qui m’encombraient, je lui ai trouvé une certaine sympathie. Puis, je me suis rendue vers le forgeron André, il a été ravi de faire ma connaissance et m’a expliqué ce que je devais apporter pour améliorer mon arme. Je crois avoir entrevu d’autres personnes au sein de Lige-Feu, mais l’appel de ma quête m’a poussée à partir sur les remparts.

Les Carcasses de Lothric sont nettement plus virulentes et mieux armées que celles que j’avais rencontrées sur mon chemin. Mon avancée est lente, je suis morte quatre fois entre leurs mains et entre les griffes d’un fichu dragon qui crachait son feu sur un pont. Mais j’ai découvert deux feux, reliés au sanctuaire. Lassée de toutes ces morts, je m’y suis réfugiée.

Assise au pied d’un arbre que je tente d’escalader en vain pour aller explorer les toits du sanctuaire, je conclus cette nouvelle journée. Des fragments de souvenirs me reviennent : une parade d’une armée, des flots de Carcasses, des soldats morts autour de moi… Mais cela n’a plus d’importance, seul compte le retour des Seigneurs sur leurs trônes.