header

Lien amazon

Résumé

Alors que les flammes vacillantes de votre feu de camp révèlent un monde en ruines, le studio FROMSOFTWARE et le réalisateur Hidetaka Miyazaki soufflent sur les braises pour annoncer Dark Souls III, troisième épisode d’une série légendaire renommée pour ses graphismes immersifs et son gameplay exigeant. Les ténèbres se resserrent sur vous…

Bilan

Dark Souls 3 est un univers qui m’a fascinée dès que j’ai suivi les playthroughs de certains vidéastes sur Youtube. Mais sa difficulté me semblait insurmontable, surtout pour un jeu fait pour la manette alors qu’elle et moi ne sommes pas vraiment amies. J’ai donc décidé de jouer pendant la période des vacances tous les jours afin d’au moins battre le boss du tutoriel : Iudex Gundyr en jouant tous les jours.

Tout d’abord, je n’ai pas pu jouer tous les jours comme je le souhaitais, la perte du jeu physique (merci les soldes steam pour avoir sauvé mon défi) et des douleurs chroniques m’ont empêchée de jouer certains jours, bon il y aussi eu la frustration qui m’a bloquée au départ. J’ai cependant accumulé près de 7 heures de jeu.

Et j’ai battu 3 boss ! Chose que je pensais totalement improbable au vu de mon niveau de maîtrise de ce genre de jeu. J’ai pris la classe Chevalier, classe souvent conseillée pour les débutants, mais avec le recul et l’analyse de ma façon de jouer, je me dis que j’aurais peut-être dû prendre la classe mercenaire. Qui sait, peut-être que je vais relancer une run après avoir fini ma première partie? Parce que oui, je veux finir ce jeu, qui me terrifiait pourtant.

La mort est omniprésente dans Dark Souls 3, on meurt beaucoup et c’est frustrant, surtout lorsqu’on ne comprend pas pourquoi notre esquive ou parade n’a pas réussi ou comment un ennemi a pu nous toucher à travers un mur. Il m’est arrivé plusieurs fois d’arrêter le jeu parce que je ne comprenais pas ce qui m’arrivait et que j’étais frustrée de ne pas avancer. Et puis, je me suis tournée vers la communauté Dark Souls 3 et leur aide m’a été très utile et précieuse (je vous remercie si jamais vous lisez cet article). J’ai appris à accepter de mourir et d’apprendre de mes multiples morts. A partir de là, j’ai commencé à prendre du plaisir à jouer et je crois que j’ai vraiment avancé dans le jeu dès ce moment. Mourir, apprendre et retenter, voilà mon état d’esprit quand j’y joue.

J’ai beaucoup apprécié les combats contre Iudex Gundyr et Vordt, mais celui contre l’Arbre géant maudit était une vraie purge, un combat aussi chaotique que sa musique est fausse. Impossible de comprendre ou de voir comment sa mécanique fonctionnait. Les hitbox de certains ennemis ne sont pas tout le temps justes et c’est un des défauts qui a provoqué ma frustration initiale.

Je suis très contente d’être arrivée aussi loin dans le jeu et je compte bien continuer l’aventure. En ce moment, j’ai un total de 48 morts, je vous ferai un décompte lorsque j’aurai fini le jeu.

En attendant, je vous rappelle que vous pouvez suivre les aventures de ma Morteflamme, que je vais également continuer. Sur ce, je retourne mourir en boucle !

 

 

Publicités